Vous êtes ici : Accueil FRLes départements formationsDES Médecine Générale3ème cycle

  • Formation,

La Thèse d'exercice

Publié le 22 mai 2009 Mis à jour le 18 octobre 2018

La thèse d’exercice est une composante indispensable du troisième cycle de médecine générale.

Ce travail spécifique s’intègre dans le programme du D.E.S, incluant les stages pratiques, les enseignements facultaires et la production de traces écrites d’apprentissage. Il est intégré dans le mémoire professionnel de DES dont la soutenance permet la délivrance du titre de spécialiste de médecine générale.

Dans cette logique, la soutenance de la thèse précède donc celle du mémoire professionnel qui constitue une totalité attestant des compétences acquises au cours du troisième cycle professionnalisant.

Dans le champ des soins premiers, couvert par les sciences biomédicales et les sciences sociales et humaines, il importe que le futur médecin généraliste sache comment ces sciences formulent et valident leurs théories, quelles sont leurs méthodes et dans quels cadres, quelles structures, quels réseaux de communication leur savoir s’élabore et se diffuse.

Ce que le futur praticien a le plus à apprendre, au contact de la recherche, relève du regard, des questions qu’elle se pose, des connaissances qu’elle produit mais aussi des méthodes et des techniques qui permettent leur élaboration.

L’objectif pédagogique de la thèse est de donner un minimum d’habitus scientifique, de rigueur méthodologique dans la mobilisation des concepts et théories et dans l’élaboration et la vérification des hypothèses. Il s’agit, à partir d’une question de recherche issue de son expérience professionnelle, d’opérer une recherche documentaire pertinente, de réaliser un projet de recherche professionnelle pertinent, de présenter et discuter des résultats obtenus par écrit (manuscrit) et oralement (soutenance) auprès de ses pairs.

Ce travail doit contribuer à faire du médecin généraliste en formation un « utilisateur » averti et critique de la production des sciences biomédicales et humaines, voire même de l’inciter à en devenir un acteur ou un partenaire privilégié...

Nous sommes convaincus que cette initiation à la pratique d’une démarche scientifique doit contribuer au renforcement des bases scientifiques de notre jeune discipline.

C’est dans cette optique que nous avons élaboré à l’intention des thésards et de leurs directeurs un certain nombre de règles et de recommandations à appliquer pour la préparation et la rédaction de la thèse. Ces recommandations, validées par le conseil de notre faculté, ont été écrites dans le but d’améliorer la qualité des travaux.

Une cellule méthodologique de thèse fonctionne au sein du département de médecine générale. Elle est à la disposition des étudiants et des directeurs de thèse mais elle n’a pas vocation à se substituer à ces derniers. Elle vérifie aussi que les procédures et recommandations édictées sont bien respectées.

Des ateliers facultatifs sont également organisés au cours de l’année universitaire afin d’aider les thésards à mieux produire et analyser les données, qu’elles soient quantitatives (enquêtes, études épidémiologiques…) ou qualitatives (entretiens, observations…).

N’hésitez pas à contacter le département de médecine générale pour toute question.